Géostratégie mondiale
Bienvenu sur le Forum Guerre-Perpétuelle!
Vous êtes invités à participer et à créer de nouveaux sujets, si vous le souhaitez.

Rechercher
Résultats par :
Recherche avancée
Mots-clés

Juillet 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     

Calendrier

Les posteurs les plus actifs de la semaine
10 Messages - 100%

Partagez
Aller en bas
avatar
Admin
Messages : 110
Date d'inscription : 01/10/2017
Age : 32
Localisation : Toulouse
Voir le profil de l'utilisateurhttp://guerre-perpetuelle.forumactif.com

Irak (Politique, géostratégie militaire)

le Mer 16 Mai - 1:14
Suite aux nouvelles élections législatives, une nouvelle page s'écrit.
avatar
Admin
Messages : 110
Date d'inscription : 01/10/2017
Age : 32
Localisation : Toulouse
Voir le profil de l'utilisateurhttp://guerre-perpetuelle.forumactif.com

Re: Irak (Politique, géostratégie militaire)

le Mer 16 Mai - 1:21
En tête des législatives irakiennes, l'imam anti-corruption Moqtada al-Sadr tend la main pour une coalition

http://m.france24.com/fr/20180515-irak-legislatives-imam-anti-corruption-moqtada-al-sadr-tend-main-coalition-haidar-al-abadi

Dernière modification : 15/05/2018


©️ Haidar Hamdani, AFP | L'imam chiite Moqtada al-Sadr, le 12 mai 2018, à Najaf.

Texte par FRANCE 24 

«Vainqueur des élections législatives en Irak, l'imam chiite Moqtada al-Sadr a tendu la main lundi aux principaux partis pour former une coalition gouvernementale.

Les Irakiens ont créé la surprise, lundi 14 mai, en plaçant en tête des législatives le chef nationaliste chiite Moqtada al-Sadr, qui a aussitôt proposé aux principaux partis de former une coalition gouvernementale.

Selon des résultats quasiment définitifs du scrutin de samedi, pour lequel le taux de participation a été de 44,52 % selon la commission électorale, la participation la plus basse depuis la chute de Saddam Hussein en 2003, le Premier ministre Haïdar al-Abadi, pourtant crédité d'un large soutien international et de la récente victoire face aux jihadistes, est largement distancé.

Comme le système est calibré pour empêcher toute domination d'un parti, la Constitution stipule qu'il revient au chef de la liste ayant obtenu le plus grand nombre de siège de former le gouvernement. Moqtada al-Sadr qui n'a jamais concouru dans un scrutin devra choisir celui-ci.

>> À lire sur France 24 : "Le Premier ministre Haïdar al-Abadi, grand perdant des législatives irakiennes"

Dans un message en forme de jeu de mots sur Twitter, le leader populiste a tendu la main aux principales forces politiques, à deux exceptions près : la liste constituée par d'anciens chefs du Hachd al-Chaabi, des supplétifs de l'armée proches de l'Iran, qui arrive en seconde position et l'ancien Premier ministre Nouri al-Maliki, avec lesquels il a un lourd contentieux.

Les deux vainqueurs du scrutin ont adopté dans le passé une rhétorique hostile aux États-Unis, allant même jusqu'à les affronter militairement, avant de faire front commun avec eux, pour bouter le groupe jihadiste Organisation de l’État islamique (EI) hors du pays.

Divergences sur la relation avec Téhéran


Cependant ils divergent sur les relations avec le puissant voisin iranien. Moqtada al-Sadr, issu d'une lignée de dignitaires religieux, est farouchement attaché à l'indépendance politique de l'Irak, et s'est même rapproché de l'ennemi juré de Téhéran, l'Arabie saoudite.

À l'inverse, la tête de liste du Hachd, Hadi al-Ameri et plusieurs autres candidats sont alignés sur la politique iranienne.


>> À voir sur France 24 : "Élections en Irak : l'édition spéciale de France 24 depuis Bagdad"

Ces scores interviennent au moment même où les États-Unis et l'Iran sont à couteaux tirés après le retrait par le président américain Donald Trump de l'accord sur le nucléaire iranien.

En 2014, Washington et Téhéran s'étaient tacitement accordés sur le nom de Haïdar al-Abadi, écartant son rival au sein du parti Daawa, Nouri al-Maliki, dont le projet de revenir aux commandes a échoué. Les États-Unis et l'Iran se sont abstenus jusqu'ici de commenter les résultats.

L'alliance inédite des sadristes et des communistes sur un programme anticorruption ("La marche pour les réformes") arrive en tête dans six des 18 provinces, dont Bagdad, et en deuxième position dans quatre autres.

Une victoire "pour prouver le rejet de la corruption"

Ses partisans, qui manifestent chaque semaine contre la corruption, se sont rassemblés à l'annonce des premiers résultats pour manifester leur joie. "La victoire de ‘La marche pour les réformes’ n'arrive pas par hasard, elle vient pour prouver le rejet de la corruption" au sein d'une classe politique inamovible depuis la chute en 2003 de Saddam Hussein, a affirmé à l'AFP Jabra al-Taï, candidate du mouvement.

Derrière, l'Alliance de la Conquête du Hachd al-Chaabi est en tête dans quatre provinces, dont Bassora, la grande ville du sud, et en deuxième position dans huit autres.

>> À voir sur Frabe 24 : "FOCUS - 'Législatives en Irak : la litanie des promesses électorales' "

Le Premier ministre sortant, Haïdar al-Abadi, est devancé dans toutes les provinces à l'exception de celle de Ninive, dont le chef-lieu est Mossoul, ancienne "capitale" de l'EI, dont il avait annoncé la "libération" mi-2017, où il est en tête.

Ces résultats officiels du scrutin peuvent encore varier, car le dépouillement se poursuit et la commission électorale se refuse jusqu'ici à communiquer les résultats dans la province kurde de Dohouk. Elle a également laissé de côté pour le moment les scores dans la région multi-ethnique de Kirkouk, récemment reprise par Bagdad aux Kurdes et que les Arabes et les Turkmènes contestent.»

Avec AFP

»»» Si les irakiens (à majorité chiite) sont divisés, sur le choix d'une politique : d'indépendance avec des relations apaisées avec l'Arabie saoudite, ou soit en partenariat avec l'Iran, dans une stratégie de reconquête.
Il est clair que les conflits contre leurs frères voisins chiites, sera la lumière des passions du peuple pour le future.
avatar
Admin
Messages : 110
Date d'inscription : 01/10/2017
Age : 32
Localisation : Toulouse
Voir le profil de l'utilisateurhttp://guerre-perpetuelle.forumactif.com

Re: Irak (Politique, géostratégie militaire)

le Lun 2 Juil - 15:30
Les Hachd dénoncent l’accord Daech/USA

...
«Il a souligné que cette collaboration entre les miliciens kurdes pro-américains et les terroristes de Daech s’inscrivait non seulement dans le cadre du pillage des ressources pétrolières de la rive orientale de l’Euphrate, mais qu’elle faisait, en plus, partie de la stratégie des États-Unis de nuire à l’axe de la Résistance.

« Les Américains cherchent à bloquer totalement la route terrestre reliant Téhéran à Beyrouth et à la Méditerranée en y installant les miliciens kurdes qu’ils soutiennent. Par ailleurs, les Américains comptent implanter une nouvelle base militaire sur la rive orientale de l’Euphrate et près des frontières irakiennes afin de garder un œil sur les activités des Hachd », a-t-il réaffirmé.

Selon les sources syriennes, « les miliciens kurdes, soutenus par les États-Unis, sont impliqués dans une bataille contre les terroristes de Daech afin de mettre la main sur les ressources pétrolières de la Syrie sur la rive orientale de l’Euphrate ».»
avatar
Admin
Messages : 110
Date d'inscription : 01/10/2017
Age : 32
Localisation : Toulouse
Voir le profil de l'utilisateurhttp://guerre-perpetuelle.forumactif.com

Re: Irak (Politique, géostratégie militaire)

le Mar 3 Juil - 19:52
L’Irak disposée à une coopération « totale » avec la Turquie contre l’organisation terroriste PKK

Lien TRT

«Le porte-parole du ministère irakien des Affaires étrangères Ahmed Mahjub a fait part de la disposition de son pays à une coopération totale avec la Turquie dans la lutte contre l’organisation terroriste et séparatiste PKK.»

Le porte-parole irakien a relevé que les forces irakiennes étaient en solidarité avec les forces turques.
...
«« Mais nous n’avons pas la force de lutter et vaincre le PKK. Nous nous engageons à être solidaires avec la Turquie et de coopérer avec elle pour l’encerclement et l’éradication de ces groupes (PKK) » a-t-il continué.»

»»» Encercler pour isoler, est la seule solution pour reprendre un certain nombre de points stratégiques.
Comment réagiront les forces américaines ?
Ce qui est sûr, c'est qu'ils auront des limites au niveau financier et investissement humain.
Contenu sponsorisé

Re: Irak (Politique, géostratégie militaire)

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum